Home   Profile   Manon Goulet

Manon Goulet

Au début de ma vingtaine, mon médecin évaluait mon espérance de vie à guère plus de 30 ans, si je ne cessais pas de fumer. Mon paquet de cigarettes quotidien rendait ma respiration sifflante.  Toutes activités cardio-vasculaires étaient pénibles pour moi.

C’est après avoir complété un cours de psychologie de la santé que j’ai développée un sentiment de culpabilité par rapport à mes comportements . Je me suis enfin débarrassée de la cigarette. Et petit à petit, j’ai retrouvée mon souffle… Puis, j’ai réapprise à bouger.  Surtout à marcher!

Étant une passionnée de voyages, pour rendre cette résolution plus motivante, je me suis fixée un objectif ambitieux… Marcher le chemin de Compostelle!

Deux ans de préparatifs pour enfin franchir plus de 1000 km à pieds en Espagne. L’année suivante, je récidivais avec 400 km de plus entre le Portugal et Saint-Jacques de Compostelle.

Après, de telles aventures, il me fallait un nouveau défi! Pourquoi pas la course à pied? « Ça se fait par du monde ordinaire, ça!

C’est en 2011 que je faisais mes premières tentatives à l’abri des regards.  Vraiment pas facile! Mon programme? Des intervalles de 30 secondes de course! C’était pénible!!!

Encore une fois, je me fixais un objectif: le 10 km du Marathon de Montréal. C’était le début d’une passion! Comme je le dis souvent: « la course, ça fait sortir le méchant et on est toujours heureux quand on a fini ». En plus, il n’y a pas vraiment de compétition.  On le fait pour soi.

Avec les efforts, les secondes sont progressivement devenues des minutes, puis des heures!  À  49 ans, je suis plusieurs fois demi-marathonnienne.

Incroyable ce qu’on peu arriver à accomplir avec des efforts et de la persévérance!

Depuis ma participation à Montréal, les activités liées à la course se sont enchainées les unes après les autres, ainsi que les implications pour amener les gens à bouger d’avantage (Club de course, projet Fillactive, page Facebook dévoué à la course, organisation du Défi tout en couleurs, certification de coach en course à pieds). Puis, j’ai fais la rencontre de gens extraordinaires… Sébastien Bélisle… Éric Godbout… Vincent Rousson. Des passionnés comme moi!

Au départ, mon implication au défi 100 milles est survenue par hasard.  Mais, quelle belle folie collective! Je suis heureuse de travailler à un projet comme celui-là.

L’activité physique est un excellent moyen de transformer positivement le stress auquel nous devons faire face au quotidien. Par ma contribution au défi 100 milles, j’espère d’une certaine ma façon,  influencer les gens à consacrer quelques minutes de leur quotidien à leur santé et à leur bonheur.

Bon défi à tous! Et surtout, prenez bien soin de vous!