Home   Profile   Eric Godbout

Eric Godbout

Maintenant âgé de 45 ans, ancien enseignant d’anglais au secondaire, je suis conseiller pédagogique à la commission scolaire du Lac-Abitibi à La Sarre.

À part quelques années de pratique assez intensive du badminton au secondaire, je n’ai jamais été vraiment très actif. À 42 ans, on change de cap…

Mon intérêt pour le plein air m’a amené à créer un « club Plein Air » à la polyvalente où j’enseignais et, pendant 6 ans, j’ai eu le bonheur de faire bouger des ados en nature.

Il y a 5 ans, alors que j’avais 40 ans, mon fils de 9 ans fut invité par un ami et sa mère à courir le 5km d’un événement mythique en région, le « demi-marathon de Ste-Germaine ». En voyant mon amie guider nos jeunes dans leur première course, j’ai eu le goût d’en faire partie l’année suivante.  J’ai donc commencé à courir cet été là, tout seul dans un rang près de chez-moi.

Comme j’avais cessé toute activité l’hiver suivant, il a fallu reprendre à zéro au printemps.  Mon premier 5km officiel fut donc fait en 2011.  Par la suite, j’ai vraiment pris goût à la course et j’ai progressé beaucoup plus rapidement qu’espéré pour arriver à faire mon premier marathon, à Montréal, en septembre 2013 puis mon deuxième à Ottawa en mai 2014.  Pas facile pour le moral de persévérer pendant environ 4 heures mais les efforts en valent la peine.

En janvier 2013, j’ai commencé à nager en piscine (plutôt que « patauger » comme je le faisais) afin de pouvoir faire du triathlon.  Après 4 triathlons sprint en 2013 et 2014, j’ai complété mon premier triathlon olympique en septembre dernier.  Comme j’ai la chance d’habiter au bord d’un superbe petit lac, j’ai plein d’amis qui viennent s’entrainer chez-moi pendant l’été.  Je leur dis souvent « Moi je fourni le lac et vous la motivation ».  Quand quelqu’un du groupe vient, je lâche habituellement ce que je fais pour profiter de l’occasion pour nager avec lui ou elle.

Je participe à plusieurs événements chaque été avec ma femme qui coure aussi.  La course fut pour elle une des nombreuses activités qui lui ont permis d’adopter un mode de vie sain et actif… elle a perdu 90 lbs et aide maintenant des personnes à faire de même via le programme « Pour Moi » qu’elle a mis en place avec les propriétaires du Gym Oxygène Plus de La Sarre.

Puis, en novembre 2013, Vincent, que je ne connaissais pas, proposait à Sébastien un défi de courir tous les jours pendant 100 jours, une petite compétition amicale entre des coureurs de Val-d’Or et ceux de La Sarre.  Étant déjà impliqué avec Sébas dans le petit club de course « Les Vrais Courailleux », j’ai bien entendu accepté de relevé le défi.  Je leur ai proposé de mettre en ligne un tableur de genre Excel qui permettrait de suivre l’évolution des participants qui s’inscrivaient en grand nombre.  Manon s’est jointe à nous dans les jours suivant et c’est comme cela qu’à débuté officiellement le « Défi des 100 milles en 100 jours ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA